L'exploration du cortex cérébral permet de découvrir les aires sensitives spécialisées à l'origine des mouvements volontaires :

A- Vrai

B- Faux

 

L’IRM ou image par résonnance magnétique est l’outil de prédilection pour étudier le cerveau :

A- Vrai

B- Faux

 

Les messages nerveux moteurs qui partent du cerveau cheminent par des faisceaux de motoneurones centraux qui descendent dans la moelle jusqu'aux motoneurones centraux :

A- Vrai

B- Faux

 

Des lésions médullaires coupent les faisceaux de motoneurones centraux ce qui explique l’effet paralysant de ces lésions :

A- Vrai

B- Faux

 

Le corps cellulaire du motoneurone périphérique reçoit des informations diverses qu'il intègre sous la forme d'un message moteur unique :

A- Vrai

B- Faux

 

Chaque fibre musculaire reçoit le message de plusieurs motoneurones :

A- Vrai

B- Faux

 

La comparaison des cartes motrices de plusieurs individus ne montre aucune différence :

A- Vrai

B- Faux

 

Loin d'être innées, les différences de cartes motrices entre individus s'acquièrent au cours du développement, de l'apprentissage des gestes et de l'entraînement :

A- Vrai

B- Faux

 

La plasticité cérébrale explique aussi les capacités de récupération du cerveau après la perte de fonction accidentelle d'une petite partie du cortex moteur :

A- Vrai

B- Faux

 

Les capacités de remaniements ne se réduisent pas tout au long de la vie, de même que le nombre de cellules nerveuses :

A- Vrai

B- Faux

 

Notre cerveau est un capital à préserver, à entretenir et à développer :

A- Vrai

B- Faux

 

 

 

 

L’aire motrice primaire :
A- présente exactement la même surface chez tous les individus
B- est connectée à l’aire pré motrice et à l’aire motrice supplémentaire
C- commande la préparation du mouvement

 


Les motoneurones centraux :
A- sont les neurones du cortex qui contrôlent le mouvement
B- ne peuvent recevoir des informations qu’en provenance de l’aire motrice primaire
C- sont connectés à plusieurs fibres musculaires d’un même muscle

 

La plasticité cérébrale :
A- n’est observée que dans le cortex moteur
B- permet les apprentissages moteurs
C- n’a lieu que pendant l’enfance
D- est réduite après un AVC

 

Les facultés de récupération motrices :
A- sont liées à la plasticité cérébrale
B- sont dépendantes de l’âge du patient
C- ne sont liés qu’à des processus se déroulant au niveau des muscles

 


Les aires motrices :
A- sont à l’origine du réflexe myotatique et des mouvements volontaires
B- envoient des messages nerveux jusqu’aux motoneurones périphériques
C- sont localisées différemment selon les individus
D- qui sont localisées sur l’hémisphère droit contrôlent les muscles de la partie gauche du corps

 

 


Les cartes motrices :
A- sont identiques chez tous les individus
B- sont innées et ne se modifient pas
C- peuvent se modifier au cours de la vie
D- se mettent en place lors du développement embryonnaire mais peuvent être modifiées par l’apprentissage

 

 


La plasticité cérébrale :
A- existe uniquement au cours du développement embryonnaire
B- existe tout au long de la vie mais cette capacité se réduit progressivement
C- explique les capacités de récupération du cerveau après un AVC

 

 

 

 

www.ac-dijon.fr

Le système nerveux central est constitué :
A- des différents lobes du cerveau
B- du tronc cérébral et de la moelle épinière
C- du cerveau et du cervelet
D- du cerveau, du tronc cérébral, du cervelet et de la moelle épinière

 

 

 

 

Les motoneurones centraux sont :
A- localisés entièrement dans le cerveau
B- connectés aux motoneurones périphériques
C- connectés aux cellules musculaires
D- impliqués dans la sensibilité

 

 

Le cortex cérébral est :

A- la partie centrale du cerveau, en couleur

B- la partie en pointillés de chaque hémisphère

C- la partie blanchâtre de chaque hémisphère

D- la partie noire et périphérique de chaque hémisphère

 

 

 

 

 

 

Cette IRM :

A- est une coupe sagittale

B- est une coupe transversale

C- ne montre aucune anomalie

D- montre une anomalie au niveau de l’hémisphère gauche.

 

 

 

 

 

Cette IRM :

A- est une coupe sagittale

B- est une coupe transversale

C- ne montre aucune anomalie

D- montre une anomalie au niveau de l’hémisphère gauche.

 

 

 

 

 

 

 

La stimulation du nerf cardiaque du cœur 1 entraine :
A- un ralentissement de la fréquence cardiaque du cœur 1.
B- une augmentation de la fréquence cardiaque du cœur 1.
C- aucune modification de la fréquence cardiaque du cœur 1.
D- une augmentation de la fréquence cardiaque du cœur 2.

 

 

 

 

La stimulation du nerf cardiaque du cœur 1 entraine :
A- aucune modification de la fréquence cardiaque du cœur 2, le cœur 2 étant isolé du stimulateur.
B- un ralentissement de la fréquence cardiaque du cœur 2 provoqué directement par le nerf cardiaque.
C- un ralentissement de la fréquence cardiaque du cœur 2 provoqué indirectement par le liquide.
D- une accélération de la fréquence cardiaque du cœur 2 provoquée indirectement par le liquide.

 

 

 

 

Le liquide baignant les cœurs propage l'information :
A- en transmettant les potentiels d'action issus des neurones du nerf cardiaque.
B- en transmettant des molécules d'eau du liquide.
C- en transmettant des molécules libérées par les fibres nerveuses du nerf cardiaque de la grenouille 1
D- en transmettant des molécules libérées par le cœur de la grenouille 2.

 

 

 

 

Ces expériences ont montré la nature de la transmission du message nerveux au niveau des synapses :
A- la transmission s'effectue par un mécanisme de nature électrique.
B- la transmission s'effectue par libération de molécules appelées neurotransmetteurs.
C- la transmission s'effectue par libération de molécules d'eau.
D- la transmission s'effectue par libération de cellules nerveuses.