" Si tu penses en années, plante du blé;

Si tu penses en décénies, plante des pommiers,

Si tu penses en siècles, alors éduque tes enfants."

Proverbe chinois.

IMG_1574

La cour Saint Pierre vient d'être retournée à la pelleteuse puis au motoculteur : deux journées à brûler des carburants pour quoi finalement ? Avoir plus rapidement de la pelouse à un endroit où il n'y en avait pas pendant presque un an et qui s'en plaignait?

De plus, il y a fort à parier que les graines semées favorisent la biodiversité (des pigeons) plutôt que l'embellissement de notre cour: les oiseaux vont s'en donner à coeur joie puisque les graines n'ont pas été arrosées, qu'il ne pleut pas en ce moment, et qu'il va faire de plus en plus chaud et sec.

 

IMG_5148

Cette agriculture-là est dépassée, place au nouveau monde!

Ce que cette entreprise a fait en deux jours pour un résultat incertain, nous aurions pu le faire autrement selon les principes de la permaculture (=culture permanente): nous aurions pu éviter de retourner la terre à grand renfort de mécanisation et d'énergies fossiles et à la place, utiliser nos amis les vers de terre. Il faut savoir que le sol possède 3 niveaux : la couche supérieure colonisée par des bactéries et des vers de terre qui aiment l'oxygène et la lumière; un niveau moyen avec d'autres espèces de vers de terre et de bactéries et enfin un niveau profond avec des bactéries et des vers qui n'aiment pas l'oxygène et la lumière: en retournant la terre, on tue bon nombre de ces êtres vivants qui ne sont plus dans leur conditions de vie normales... et tout cela pour assouplir un sol qui aurait pu s'assouplir tout seul!

Comment? en couvrant le sol d'une couche de compost de 2 cm que la ville de Colmar nous aurait livré puis en recouvrant cette couche d'une couche de paille ou de foin qu'un agriculteur responsable aurait pu nous livrer; on aurait laissé une année (= développement durable) le temps que les vers de terre, qui se régalent de cette matière organique présente dans le compost et de l'humidité apportée par la paille, fassent des millions de trous; est-ce que les sols forestiers sont souples ou durs? C'est ce que fait la nature qu'il faut imiter.

Certains diront que la paille ou le foin, ce n'est pas très esthétique? C'est vrai, mais ce sera toujours mieux qu'un sol nu actuellement qui ne sera à terme qu'à moitié recouvert de pelouse car il fait trop chaud pour elle (cour plein sud et abritée des vents) et elle n'est pas arrosée. Pour l'esthétique, on peut recouvrir d'écorces broyées ou de bois broyé (=BRF)

Il faut donc trouver des solutions durables pour aménager raisonnablement cet espace moche, stérile et sec.

La vidéo suivante montre ce que l'on peut faire sur de petites surfaces, mais ce n'est qu'un exemple.(une fois sur le site, il faut descendre et ne pas cliquer tout de suite sur ce qui ressemble à une vidéo).

Jean Imbert, célèbre cuisinier, promeut la permaculture en France: pourquoi ne pas lui demander d'être le parrain de notre projet?

 Les anciens disaient:

« Dame Nature sait comment fertiliser le sol,

elle en a confié le secret aux vers de terre »

À une heure de grande écoute, le 20 heures de France 2 dédie un reportage à cette méthode alternative inspirée de la nature : la permaculture. " Voici à quoi pourrait ressembler l'agriculture de demain " , ou comment démocratiser des méthodes ancestrales. L'agriculture conventionnelle n'a qu'à bien se tenir.

Agriculture : à la découverte de la permaculture

La ferme du Bec Hellouin, un modèle au niveau mondial - Météo à la carte

Introduction à la permaculture

 

Projet : Transformer la cour Saint Pierre en “cour comestible”

L’objectif général: il s’agit de profiter de l’attention grandissante des élèves pour le bien-être animal, la préservation de la biodiversité, et le problème du réchauffement climatique.

Les objectifs concrets sont:

- Favoriser la biodiversité locale

- Manger des fruits et des légumes a la cantine produits localement

- Economiser de l’argent pour le lycée

- Diminuer l’empreinte carbone du lycée en puisant du CO2 atmosphérique grâce aux arbres plantés et en évitant l’émission de CO2 des livraisons de fruits et légumes devenus inutiles

- Reconnecter les élèves avec la terre nourricière et le cycle des saisons

- Comprendre que la nature met des mois à produire un fruit ou un légume

- Comprendre l’importance de l’eau et du soleil dans une culture

- Comprendre comment composter et son intérêt pour le sol (partenariat Ville de Colmar)

- S’initier aux techniques d’une culture durable de type permaculture

- Comprendre comment on peut éviter le gaspillage

- Savoir faire des confitures pour conserver fruits et légumes (partenariat avec Ferber)

Les Cultures faciles potentielles sont:

- Vivaces faciles et aimant le soleil et la sécheresse: cerisiers, figuiers, fraisiers, quetschiers, pommiers, framboisiers

- Annuelles faciles et aimant le soleil et la sécheresse : concombres, melons, pastèques, courges

Partenariats potentiels:

- Lycée agricole du Pflixbourg,

- Les fleurs Lisch.

- La ville de Colmar

- Un maraicher bio

- Chrisitne Ferber

- Nungesser semences

Parrains potentiels:

- Jean Imbert

- Christine Ferber

 

 

Les élèves du lycée s'organisent:

Voici ci-dessous le lien vers un texte collaboratif rédigé par deux élèves de TS3 du lycée

https://mensuel.framapad.org/p/pour-une-cour-durable 

 


« La Terre ne nous appartient pas,

nous l’empruntons à nos enfants. »

Proverbe indien